Quand emmener son enfant chez le psy ?

enfant chez le psy

Retard de développement, comportement excessif, difficultés scolaires, etc. Les motifs pouvant nécessiter la consultation d’un psychologue pediatrique sont nombreux. Si la plupart des parents hésitent encore à solliciter ce professionnel, son rôle au sein de la société augmente face à des problématiques plus complexes comme le divorce des parents, la recomposition de la famille ou encore l’alcoolisme et la toxicomanie. Dans tous les cas, la consultation vous permettra de soulager les souffrances de votre enfant ainsi que les vôtres.

Quel intérêt de consulter un pédopsychiatre ?

Si solliciter un psychologue pediatrique n’est pas toujours la première option lorsqu’un enfant présente des problèmes divers, il arrive que d’autres symptômes plus graves comme les troubles du sommeil, de l’alimentation ou la tristesse inquiètent les parents. Souvent, les spécialistes recommandent une consultation dès lors qu’un malaise ou une difficulté probante est ressenti chez l’enfant ou les parents. En effet, il existe des situations où faire appel à un professionnel est obligatoire. Une fois que la souffrance et les soucis impactent toute la famille, l’aide d’un psy pour enfant sera certainement indispensable pour essayer de détecter le réel fond du problème.

Dans certaines situations par exemple, un problème banal comme une constipation peut être le résultat d’un problème de propreté notamment parce que la mère du petit ne lui a pas appris à aller sur le pot. De même, si les humeurs de l’enfant changent continuellement sans bonne raison apparente, cela peut indiquer un traumatisme qu’il n’arrive pas à exprimer. En réalité, chaque cas est différent, mais si vous constatez un comportement anormal chez votre enfant ou votre adolescent, pensez à demander les conseils et les avis du médecin ou du pédiatre de famille. De toute évidence, il sera en mesure de vous aider à comprendre la situation ou à vous orienter vers un confrère si nécessaire. Pour plus de renseignements sur le sujet, visitez des sites spécialisés comme www.psychologie-enfant.com.

Quels sont les différents motifs de consultation pour un enfant en bas âge ?

Même si les raisons pouvant pousser les parents à consulter un psychologue pediatrique sont souvent différentes, il est toutefois possible de dresser une liste des problèmes rencontrés en fonction de la tranche d’âge de l’enfant.

Souvent, les consultations durant les 3 premières années touchent essentiellement les retards de développement comme une difficulté à marcher ou les troubles du sommeil. La difficulté à parler engendre fréquemment une suspicion d’autisme chez les parents. C’est pourquoi il convient de consulter dès qu’un doute apparait.

Une fois les 3 ans passées et que l’enfant rentre en maternelle, les problèmes courants sont relatifs aux troubles de la concentration ou de socialisation (le petit tape ou mord ses camarades). La consultation d’un psy peut également s’avérer nécessaire lorsqu’un enfant a du mal à se séparer de ses parents.

Lorsqu’un enfant passe en CP, l’assistance d’un psychologue pédiatrique sera essentielle puisqu’il s’agit de la classe où de nombreux problèmes scolaires peuvent apparaitre : précocité, hyperactivité, dyslexie, etc.

Les troubles de l’enfant à partir du CM2

Une fois que l’enfant atteint le CM2 et entre en 6e, les gênes rencontrées sont d’un tout ordre. Elles peuvent également être plus graves. Si les problèmes d’immaturité ou les difficultés à faire ses devoirs seuls sont courants, des soucis comme la difficulté à s’adapter au collège ou le harcèlement des autres nécessitent une attention particulière. Ces motifs de consultation sont en effet symptômes de grande souffrance pour l’enfant et peuvent engendrer un comportement agressif. Jusqu’à la 3e, les troubles qui surviennent sont généralement en lien avec l’adolescence.

On peut citer notamment les problèmes d’alimentation (boulimie et anorexie), la toxicomanie (drogue, alcool, etc.), mais aussi des soucis de comportement (dépression, scarification, tentative de suicide, etc.). Pour finir, la période d’entrée en 2nde ainsi que les années au lycée ouvrent la porte à des problèmes comme l’orientation, la contestation de l’autorité ou encore la sexualité.

Quel spécialiste faut-il consulter ?

Entre le psychologue et le pédopsychiatre, les parents ne savent pas toujours quel praticien il faut contacter pour bénéficier d’une prise en charge adaptée. Notez ainsi que pour consulter un professionnel à même de prescrire des traitements médicamenteux ou d’ordonner un examen spécifique (orthophonie, motricité, etc.), l’idéal est de recourir aux services d’un pédopsychiatre. De plus, les frais de consultation de ce dernier sont pris en charge par la sécurité sociale. Autre avantage, vous n’aurez pas besoin d’être recommandé par un médecin généraliste puisqu’il est possible de prendre un rendez-vous directement chez le praticien. Par ailleurs, pour résoudre des difficultés relatives au discours ou à la parole, un psychologue peut faire l’affaire.

En fonction des problèmes rencontrés, il est également possible de consulter un psychanalyste. Ce dernier pourra travailler différents domaines en analysant d’abord l’enfant et son comportement puis en appliquant des méthodes comme les dessins ou les rêves. Il s’agit en fait de la meilleure solution pour une thérapie de longue durée. Dans tous les cas, sollicitez l’avis d’un médecin en cas de doute.

Les différents e-liquides disponibles au CBD
Formation santé, sécurité, juridique en ligne