Pratiquer la course à pied en montagne

course à pied en montagne

La course à pied est l’une des pratiques les plus populaires qui existent. Toutes les classes sociales, croyances, et genres les plus différents possibles se retrouvent dans ce sport. Vous pouvez courir seul avec un ami, en groupe, dans la rue, dans les parcs, et même à la salle de sport. Mais est-il intéressant de pratiquer la course à pied en montagne ?

Les avantages de la course en montagne

La course en montagne réduite le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires et métaboliques chroniques comme le diabète. Le contact avec la nature est considéré comme l’une des grandes attractions de ces types de courses à pied. Et cela peut avoir un impact sur le corps et l’esprit. Les chercheurs ont observé que par rapport aux personnes qui n’avaient aucun contact avec la nature, celles qui courent pendant au moins deux heures par semaine étaient plus susceptibles de déclarer une bonne santé ou plus de bien-être. Cette tendance était constante même chez les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques. La course en montagne oblige les jambes à travailler avec différentes actions : soit dans des montées constantes, soit accélérer à cause d’une descente, soit courir à travers des ondulations du terrain. Ces variations feront travailler certains muscles de manière excentrique dans certaines actions, et d’autres de manière concentrique. En fin de compte, ce changement constant dans le fonctionnement du muscle vous apportera de grands avantages pour le corps.

Les techniques de la course

Il est nécessaire de garder à l’esprit que pour descendre rapidement, vous devez augmenter considérablement votre fréquence de pas. Plus le rythme est élevé, plus le nombre de contacts avec le sol est important. La phase de vol doit être aussi proche que possible du sol. Le contact avec le sol doit être régulier. Un autre point est que vous devez atterrir avec le métatarsien ou le milieu du pied pour que l’élan et le décollage soient aussi rapides que possible. De cette façon, cela aidera vos genoux à ne pas souffrir et à arriver toujours en semi-flexion. Un autre conseil course, le pied doit atterrir sur l’axe longitudinal du corps, et les bras doivent également être semi-ouverts pour aider à améliorer l’équilibre. N’oubliez pas d’être concentré avec une distance de vision qui permet d’anticiper vos mouvements aux irrégularités du terrain que vous trouvez au sol et aux buissons, branches ou rochers élevés pour ne pas vous cogner la tête ou n’importe quelle partie de votre corps. Et enfin, si vous faite un programme course à pied n’oubliez pas de vous entraîner en force. En pré-saison, il est conseillé de développer la coordination intramusculaire pour avoir une bonne base et en saison résistance et force explosive.

Conseils avant de pratiquer la course

Pour profiter de tous les avantages en toute sécurité. Assurez-vous que votre santé va bien. Cela vaut même la peine de parler à un spécialiste de la médecine de l’exercice ou à un cardiologue expérimenté dans le sport. Si vous n’avez pas encore fait le bilan annuel, il est essentiel de le faire avant d’essayer de courir sur les sentiers. Mais si vous souffrez d’hypertension, de diabète et des antécédents de maladies cardiovasculaires dans votre famille, vous devez en parler au médecin qui vous surveille. N’oubliez pas que dans les courses de montagne, en particulier, assister en cas d’urgence peut être plus difficile. Entraînez-vous sur les montagnes et les sentiers pour entrer en contact avec le terrain. Sur une base quotidienne, vous pouvez faire des entraînements inclinés sur le tapis roulant de la salle de sport, qui aident à faire travailler les muscles impliqués dans la montée. Il est important aussi d’avoir une alimentation saine et équilibrée. La consommation régulière de fruits et légumes en général contribue à améliorer la santé et à réduire les risques d’infections, sans nécessité beaucoup de supplémentation, notamment. Dans la semaine d’une course en montagne, il vaut la peine de renforcer la consommation de glucides. Pour plus de conseils, consultez un nutritionniste, qui vous proposera un régime personnalisé. Ne courez pas si vous avez la grippe, si vous traitez une infection ou si vous avez changé de pression.

Les risques dans la course de montagne

De temps en temps, vous lisez des nouvelles malheureuses liées aux pratiques sportives. Des malheurs qui se produisent également dans la course de montagne, bien que de manière inhabituelle, ce qui est déjà un soulagement. Les risques de blessure en course de montagne sont beaucoup plus élevés en raison des irrégularités constatées sur le terrain. L’un des risques les plus courants est les blessures, en particulier aux genoux, aux chevilles, aux crampes musculaires, à la tension musculaire, aux maux de tête légers et aux fractures des jambes plus graves. En cas de programme course débutant, n’oubliez pas de s’entraîner longtemps avant le calendrier du marathon et de ne jamais oublier de s’échauffer avant de courir.  

Dégats des eaux : comment faire une déclaration de sinistre ?
S’inscrire à un cours de salsa à Paris